­
Michel Priziac

Photo CallacMichel Priziac, romancier, historien du patrimoine local et régional, conteur et chroniqueur sur Radio Bretagne 5, porte à la Bretagne un amour inconditionnel. Il est également conférencier apprécié d’un public qui lui reconnaît un savoir habilement relevé d’une pointe de sel.
Membre de la Société des Gens de Lettres et Officier de l’Ordre des Palmes académiques, en janvier 2017, il se voit décerner la médaille d’or de la Ligue Universelle du Bien Public au titre de son engagement pour la Bretagne. D’un naturel optimiste, sa vision de l’humain est viscéralement porteuse d’avenir. Il vous donne rendez-vous avec le livre « passeur d’idées, mémoire en partage et plaisir de se prendre aux mots ».
Michel Priziac est président de l'Association des Ecrivains de Bretagne. 

 

Michel Priziac

PHOTO bio

De la génération baby-boom, il est né dans un hameau de la commune de Maël-Carhaix, ancienne cité ardoisière située au cœur du Centre Ouest Bretagne ou Kreiz Breizh.
Michel Priziac est issu d’une famille d’agriculteurs bretons respectueuse d’une nature fertile, des gens comme des bêtes. Il garde un goût immodéré pour cette terre paysanne au sein de laquelle les intonations et la musicalité du breton pratiqué au quotidien le bercent.

Bien qu’il intègre le français dès l’âge de 5 ans à l’école primaire de Locarn, sa passion originelle pour le breton ne cesse de s’affirmer au cours de ses études universitaires à Rennes 2 où il obtient une licence et un C2 de maîtrise en breton et celtique.

En premier lieu professeur de mathématiques au collège Paul Sébillot de Matignon, il poursuit sa carrière dans l’enseignement comme principal de collège durant 27 ans, et ce, jusqu’à l’âge de la retraite en 2006.
Par ailleurs, c’est non sans une certaine fierté qu’il développe l’enseignement du breton en 4e et en 3e au collège de Saint-Nicolas du Pélem (22), en tant que LV3 et à raison de 3 heures par semaine.

C’est une retraite des plus actives qu’il mène, car déjà investi dans différentes actions culturelles et patrimoniales en faveur du développement local.
Acteur du tourisme en Bretagne, il assure la fonction de Président du pays touristique d'Argoat et plus tard la présidence du pays touristique Terres d’Armor.

En 1995, il démarre une carrière littéraire en publiant des ouvrages de toponymie et d’ethnologie rurale au service de territoires costarmoricains avant d’étendre ses recherches à toute la Bretagne. Il crée ensuite les Editions Kidour.

Mais à ces histoires de lieux, de noms propres, de nature, s’ajoutent d’autres thèmes, telle l’approche historique et humaine d’un chapelet d’îles comme Ouessant-une île de tentations - Belle-Île-en-Mer, des havres en Terre océane - Groix, une île aux trésors… levant le voile sur bien des mystères qui se lisent un peu comme un abécédaire.

Parallèlement, en 2002, il emboîte le pas aux vieux moines bretons devenus Saints par la volonté populaire avec son ouvrage Bretagne des Saints et des croyances (570 pages), préfacé par l’écrivain morlaisien et membre de l’Académie française, Michel Mohrt.

Puis, en 2005, avec son premier roman Kerminig, il fait renaître des souvenirs d’enfance à la gloire des Trente Glorieuses. Suivent dans la même veine, Chantegaline ou les années bonheur de trois femmes nées avant-guerre, Terres de cœur où trois jeunes filles, la gent féminine résolument à l’honneur sous la plume sensible de l’écrivain, s’épanouissent à l’ère du transistor, de l’ORTF, de Salut les Copains… Ici, l’amour est toujours dans le pré !

Quant aux Naufragés des sources, roman d’une plume cocasse, c’est la sagesse qui vient au secours des jeunes âmes en détresse. Un regard authentique que pose l’auteur sur des échanges intergénérationnels aux accents de gravité, cependant pétris d’un humour subtil dont le lecteur se ravit.

Des romans de Michel Priziac émane un souffle de poésie sans rimes ni alexandrins, un style à la fois éthéré et puissant. Héritier d’une Nature à laquelle il voue le plus profond respect, il en extirpe les beautés pour les restituer avec finesse et clairvoyance.

Dans son dernier roman, l’Homme au tracteur publié chez Marivole, c’est avec jubilation, mais surtout bon sens, qu’il glorifie les années 60 en Centre-Bretagne et notamment l’arrivée bouleversante du premier tracteur, un Pony Massey Harris, dans le hameau de Kerminig. Cet ouvrage connaît un vif succès à la campagne comme à la ville. A croire que l’odeur du foin mêlée à celle de la belle mécanique ravive la fibre nostalgique d’une époque révolue.

Résidant en partie à Grâces près de Guingamp (22) où il a assuré une mandature en tant que 1er adjoint au maire, il entretient des liens affectifs avec une presqu’île finistérienne qu’il habite partiellement et à laquelle il a consacré un livre Locquirec, l’effet presqu’île (coécrit avec Patricia Guillemain).

Président de la confédération régionale des comités de jumelage Bretagne/Irlande durant de nombreuses années, lui tiennent à cœur les échanges culturels et amicaux avec un peuple d’outre-Manche.

Président de l’Association des Ecrivains de Bretagne depuis 2010, il œuvre pour le dynamisme de la vie littéraire en Bretagne tout en témoignant d’une volonté d’accueil et d’échanges avec les auteurs francophones.

Il a également été membre titulaire du Conseil Culturel de Bretagne et Président de la commission jeunesse-éducation à l’Institut Culturel de Bretagne, université populaire chargée de développer et de diffuser la culture bretonne « sous toutes ses formes » depuis 1981.

Se faisant l’apôtre de l’oralité, depuis septembre 2015, il partage ses connaissances sur Bretagne5 (1593khz, AM, MW ou PO) que l'on peut également écouter sur bretagne5.fr, une radio associative où responsable et producteur délégué des émissions bretonnes, chaque matin, à 7h55, il assure l’interview en français d’un auteur dans le cadre de l’émission « Un auteur, une voix » avec ecrivainsbretons.org et à 8h20 il anime une chronique en langue bretonne Breizh Penn da benn sur des thèmes variés.
.
Michel Priziac donne régulièrement des conférences en français et en breton sur divers sujets tels que : - « Secrets des noms de lieux et de familles » - « Bretagne des Saints et des croyances » - « Anne de Bretagne » (que l’on retrouve dans son ouvrage de culture locale à l’occasion du 500e anniversaire de Notre-Dame de Grâces, église financée par Anne de Bretagne lors de son Tro breizh en 1505) – « Vie rurale des années 50 » - « Pardons et fêtes traditionnelles en Bretagne » - « L’émigration bretonne au 20e siècle »…

Michel Priziac, tel un Pierre Jakez Hélias des Côtes-d’Armor, sait raconter la vie des gens d’ici.

Altruiste de cœur et d’esprit, il aime partager sa passion pour la Bretagne, transcender les atouts d’un monde rural, ressusciter l’attachement aux racines, exhumer les traditions, donner la parole à des êtres si humbles qu’ils n’ont pas conscience d’être détenteurs d’un immense savoir.

Passeur de mémoire et acteur permanent de la renaissance du patrimoine breton, c’est dans ce concept pluridisciplinaire qu’il témoigne, à qui veut bien prendre le temps de l’écouter, des richesses d’une Terre singulière, mais aussi de la fragilité de l’existence.
Le destin est entre les mains de chacun, le beau est possible…

Sa devise : « En toutes circonstances, l’excès est mère des maux ».

Bibliographie :
- Au nom des villages – 1995 – autoédition
- Noms des îles de Bretagne – 1997 –autoédition
- Les noms racontent la Bretagne – 1999 – Ed. Kidour
-Dictionnaire toponymique du Centre-Ouest-Bretagne, 2 tomes – 2000 – Ed. Patrimoines Buissonniers
- Bretagne des Saints et des croyances – 2002 – Ed. Kidour
- Ouessant, une île de tentations – 2002 – Ed. Kidour
- Groix, une île aux trésors – 2004 – Ed. Kidour
- Kerminig, (1946-1967) – 2005 – Ed. Kidour
- Belle-île-en-Mer, des havres en terre océane – 2006 – Ed. Kidour
- Notre-Dame-de-Grâces, 500e anniversaire avec une vie de la femme que fut Anne de Bretagne – 2006 – Ed. Kidour
- Bothoa, rendez-vous avec « l’État des Âmes en 1806 » - 2007 – Ed. Kidour
- Les noms racontent la nature, France métropolitaine – 2008 – Ed. Kidour
- Chantegaline – 2008 – Ed. Kidour
- À l’encre des apparences (coécrit avec Patricia Guillemain) – 2010 – Ed. Livr’Ys
- Terres de cœur – 2011 – Ed. Kidour
- Locquirec, l’effet presqu’île – (coécrit avec Patricia Guillemain) – 2014 – Ed. Kidour
- Naufragés des sources – 2015 – Ed. Kidour
- Saint Martin des Prés au XXe siècle – 2015 – Ed. Kidour
- Le Haut-Corlay dans la tourmente 14-18 – 2017 – Ed. Kidour

Egalement auteur d’une collection titrant le nom de la commune, sous-titrée Histoire et toponymie, et présentée sous forme de livres (150 à 250 pages), aux éditions Kidour :
Entre 2009 et 2018, sont parus : Prat, Quemperven, Ploumagoar, Pommerit-Jaudy, Kermoroc’h, Saint-Laurent, Maël-Carhaix, Trégonneau, Pont-Melvez, Plounévez-Moédec, Plourivo, Plouézec, Squiffiec, Locarn, Le Vieux-Bourg, Billio, Saints Fondateurs en Bretagne.

­