­
Michel Priziac

Menhir Guellec1Secrets de noms
Jusqu'à une période récente, la grande Histoire se bâtissait dans les campagnes, les noms en constituent des témoins essentiels. A les entendre, on ne se lasse jamais de découvrir des secrets bien gardés par les ans en pleine nature ou en cœur de ville. Comprendre le sens d’un mot est indispensable pour le prononcer et l’écrire correctement, quelle que soit la langue pratiquée.
Chacun de ces noms conserve en mémoire les paysages et les clés de son origine. Comme pour mieux aider les généalogistes en quête de racines, il confie même parfois le nom de la personne qui lui a permis d'exister.
Noms de lieux et noms de personnes sont particulièrement imbriqués. C’est le cas par exemple pour Canteloup, La Tronche, Méribel, Mignon, Nœux, Monaco, Beaumont, Maupertuis, Nougaro, Stivel… et des milliers d’autres.

conf corlay1


Envie de comprendre
Voici un aperçu du plan généralement suivi pour une présentation générale de toponymie à partir des noms rencontrés sur la commune intéressée.
Des noms de lieux descriptifs d’un milieu naturel : bretons (belano par exemple), celtique (pratel par exemple), gallo-roman ou autre.
- Noms en lien avec les reliefs et les cours d’eau.
- Noms en lien avec la nature des sols.
- Noms en relation avec la végétation.
- Noms en relation avec la faune.
Des noms avec déterminants : Toull er Vran, Toull Carosse.
Des noms en rapport avec l’activité humaine : les Trois Fontaines, Maison Rouge, chemin du pont neuf, La Belle Vue, Ker.
Des noms de lieux avec un nom de saint : saint Fiacre.
Des noms de lieux incluant un nom de personne : Ty Goustan, Kernormand, Keropert, La Ville Chevalier… L’étymologie des noms de personnes qu’ils contiennent est expliquée par la même occasion.
Autres noms de famille. Il faut remarquer que beaucoup de noms de lieux sont devenus noms de famille : exemple Nougaro.
Conférence adaptée à votre commune : 180 €
Contact sur ce site ou 06 81 92 32 99

 Carhaix21Envie de chercher

Deux exemples : Dieuleveut et Carhaix.
Dieuleveut :
Comment interpréter le nom de ce modeste hameau ?
Nullement par Dieu le veut, bien entendu. Voici les clés de son étymologie :
- La première : il est noté Dieulvent au cadastre de 1830.
- La deuxième : les anciens le prononcent Iolvan.
- La troisième : l’abbé Alano le note Riolvan dans le « recensement des âmes de la paroisse de Bothoa » qu’il a établi en 1806.
- La quatrième : il existe à Merléac (22) un lieu-dit appelé Rigolvan. Golvan est l’appellation bretonne du moineau.
- La cinquième : malgré l’appartenance de la paroisse de Bothoa (aujourd’hui Saint-Nicolas-du-Pélem) à l’ancien évêché de Cornouaille, la population y parle vannetais, pour une large part. Le U du KLT : Kerne-Leon-Treger (en français : Cornouaille-Léon-Trégor, nom de trois évêchés de Basse-Bretagne avant la création des départements) s’y prononce I ; on y accentue la dernière syllabe du mot et non l’avant-dernière comme en KLT.
- La sixième : l’agglutination de deux termes se traduit souvent par l’amuïssement puis la disparition graphique d’une ou plusieurs lettres (ici le N de Run a disparu).
- La septième : l’amuïssement fréquent du G intervocalique est fréquent.
- La huitième : l’observation de la géographie du lieu montre clairement la notion de tertre.
- La neuvième : au Moyen Âge, les personnes aimaient à se doter de surnoms parmi lesquels beaucoup de noms d’oiseaux. À noter que jusqu’au 13e siècle au moins le nom, rattaché à l’individu, n’était pas transmis.
Dieuleveut était bien, à l’origine, Run Golvan ou Run ar golvan, le tertre de Golvan ou le tertre du moineau.

Carhaix :
Le nom des Osismes n’est jamais apparu dans la capitale de ce peuple. L’appellation Vorgium de celle-ci se référait au mot francique werki, ouvrage fortifié. Les notions de place forte, de centre économique et de communications sont restées présentes dans les appellations successives de Carhaix et encore davantage lorsqu’on y associe Plouguer (paroisse de la forteresse). Très tôt Carofes supplante, en importance, Vorgium. C’est bien ce mot Carofes qui, mal compris ou incompris, a donné lieu, à la fin du XIe siècle à l’écriture Ker Ahès. Cette dernière a marqué des imaginations fertiles d’où sont nés Ahès et Ohès, personnes virtuelles qui font tant rêver. Toutefois, la graphie Carophesium en 818 lève les doutes et confirme l’explication de lieu de carrefour. Ce n’est pas étonnant puisqu’à Carhaix convergeaient sept voies romaines importantes.

Accompagner des études en toponymie. Renseignements sur contact du site ou au 06 81 92 32 99

 

Plésidy, Plijidi. Histoire, patrimoine, toponymie (Nouveauté 2020)

couverture-du-livre-termine_1827634163
20,00 € l'unité

Plésidy en Bretagne (Côtes d’Armor).
1709 habitants en 1911, 612 aujourd’hui. Un sort identique à celui de plusieurs communes du Centre-Bretagne.
Néanmoins, les empreintes de la richesse de son histoire y fleurissent. Les anciennes seigneuries, haute, moyenne et basse justice, avec leurs prisons ; la gare desservie par le train à vapeur Saint-Nicolas-du-Pelem-Guingamp, les ponts, Emmanuel Le Peillet barde Taldirig récipiendaire de plusieurs grands prix internationaux et médailles d’or de poésie, le maquis Coat Malouen – Plésidy, une population traditionnellement bretonnante…
Aujourd’hui, trois commerces de proximité, un collège Diwan…
Et à découvrir aussi dans l’ouvrage les témoins irrésistibles du temps qui passe et de sa langue : la toponymie.

Un livre illustré de 252 pages dont 92 pages couleurs aux éditions Kidour
Broché 14 x 21 - 240 pages- 978-2 917574-45-4
Prix 20 € (+ 6 € frais de port)
Auteurs : Michel Priziac, avec la collaboration de Paschale Gaultier, éditions Kidour
En vente également à l’alimentation de Plésidy.
Dédicace de l'auteur sur simple demande
Plésidy, Plijidi , Histoire et patrimoine.

­